La tapenade aux olives vertes

Toujours pour l’apéro (le meilleur moment de la journée, je vous rappelle), voilà une petite recette facile et sympa  : la tapenade aux olives vertes et au basilic.

J’avais choisi de la tartiner sur des toasts grillés aux olives et le résultat était pas mal du tout ! Je trouve que ça permet de faire des petites bouchées légères et que cela change des rillettes de poissons ou des terrines que l’on peut habituellement grignoter..

Il y a quelques jours, on a aussi testé dans des wraps avec un mélange de crudités, le résultat était pas mal du tout et ça relevait agréablement un dîner végétarien !

tapenade_01

Ingrédients pour 2 petits pots :

  • 250 g d’olives vertes dénoyautées
  • 1 gousse d’ail (je suis flemmarde alors j’utilise 1 cuillère à café d’ail coupé Picard)
  • 1 cuillère à soupe de câpres
  • 1 botte de basilic (comme j’ai pas de basilic sur ma terrasse en cette saison, j’ai mis 2 cuillères à soupe de basilic coupé de chez Picard)
  • 1 pincée de piment d’Espelette
  • ¼ de citron jaune (environ 1 à 2 cL de jus de citron)
  • 5 cL d’huile d’olive
  • Sel, poivre

 

Recette :

Pressez le citron, épluchez l’ail et effeuillez le basilic.

 

Dans un robot, mélangez tous les ingrédients et mixez jusqu’à ce que vous obteniez la texture qui vous convient. Personnellement, j’arrête quand il reste encore des petits morceaux d’olives.

tapenade_02

Vérifiez l’assaisonnement puis mettez dans des petits pots que vous aurez préalablement stérilisés (remplissez d’eau bouillante des pots propres puis videz l’eau et retournez-les sur un linge propres pour qu’ils sèchent).

 

Stockez les pots au frais, ils peuvent se conserver 10 jours au réfrigérateur. J’ai testé la congélation d’un pot : c’est faisable et le goût est assez bien conservé, même si la tapenade fraîche est meilleure (enfin c’est l’impression que j’ai eue).

tapenade_03

Publicités

Le poulet aux olives et au citron confit

poulet_10

Ce plat-là, c’est un de mes plats fétiches : facile à faire, rapide, délicieux et encore meilleur réchauffé ! Il suffit d’avoir une cocotte qui passe au four et une heure devant soi ! Des variantes sont possibles : dans la recette d’origine, il y a de la coriandre et c’est servi avec des sablés bretons émiettés. Pour ma part, je ne suis pas fan de coriandre donc je n’en met pas, quand aux sablés, je n’en met pas dans la version de tous les jours mais quand je reçois des gens, j’en propose, ça donne un peu de croquant et ça se marie  bien au plat.

Je sers tout ça avec de la semoule et, hop, c’est un vrai régal !

Il m’arrive aussi de faire mes citrons confits mais là, j’avais un bocal de citrons du commerce à terminer. Je mettrai plus tard la recette des citrons confits que j’utilise. C’est très facile à faire mais il faut aussi s’armer de patience : ils doivent reposer 8 semaines !

 

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 4 cuisses de poulet
  • 1 oignon (que je remplace parfois par 2-3 échalotes, parce que je préfère le goût de l’échalote mais c’est une histoire de goût…)
  • 2 gousses d’ail découpées finement
  • Quelques feuilles de coriandre (facultatif)
  • 150 g d’olives vertes ou violettes
  • 1 beau citron confit ou 2 petits
  • 1 cuillère à café de gingembre en poudre
  • Quelques filaments de safran
  • 4 galettes bretonnes
  • Environ 20 g de beurre
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Sel et poivre

 

Recette :

Dans une cocotte qui va au four, mettez le beurre à fondre avec l’huile. Faites dorer les cuisses de poulet sur toutes leurs faces. Retirez-les lorsqu’elles ont une jolie couleur caramel et réservez-les. Préchauffez le four à 180°C.

Faites revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajoutez l’ail, le gingembre, du sel, du poivre, le safran et 10 cL d’eau. Remuez pour bien mélanger les épices.

 

Remettez le poulet dans la cocotte, remuez pour que la sauce enrobé bien le poulet, couvrez et enfournez la cocotte pour une heure. Mélangez régulièrement pendant la cuisson. Si la sauce réduit trop, ajoutez un peu d’eau.

Pendant ce temps, coupez le citron confit en quatre, ôtez la chair et coupez l’écorce en fins bâtonnets. Hachez la coriandre. Dénoyautez les olives si elles ne l’étaient pas déjà.

poulet_09

Ajoutez le tout dans la cocotte, laissez cuire encore 10 min, avec le couvercle si la sauce avait bien réduit, sans le couvercle si elle est trop liquide. Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

 

Servez avec les galettes émiettées.

poulet_04

Filet mignon séché

L’apéro, c’est le meilleur moment de la journée ! Si si si ! On trinque et on grignote des trucs bons ! Et le saucisson, c’est un de mes péchés mignons ! Donc, quand j’ai ouvert le magazine Saveurs du mois de décembre et que j’ai découvert des recettes de charcuterie à faire soi-même, je ne pouvais que tester !

Comme j’avais peu de temps, j’ai choisi une recette simple : le filet mignon séché au poivre et romarin. Quasi pas de préparation et juste un peu de patience.

filet_01filet_05

Ingrédients :

  • Un filet mignon de porc
  • 1 kg de gros sel
  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • 1 branche de romarin
  • 3 cuillères à soupe de poivre concassé

 

Recette :

Coupez les extrémités du filet mignon de façon à obtenir un morceau de taille régulière, pour qu’il sèche de manière homogène.

Saupoudrez la viande de sucre. Déposez la moitié du sel dans le fond d’un moule à cake, mettez-y le filet mignon puis recouvrez-le du reste du gros sel. Emballez le moule de film étirable et mettez-le au réfrigérateur pendant 15h.

filet_03

Rincez le filet mignon à l’eau pour le débarrasser du sel puis séchez-le avec du papier absorbant. Ne laissez pas le filet mignon dans le papier absorbant, ce dernier a une tendance à coller sur la viande.

 

Hachez le romarin puis mélangez-le au poivre puis enrobez le filet mignon de ce mélange. Placez le filet mignon dans un torchon dont vous nouerez les extrémités. Conservez-le pendant 15 jours dans le réfrigérateur.

filet_02

Après 15 jours d’attente, vous pouvez enfin ouvrir le torchon et organiser un apéro pour goûter votée filet mignon. À mon avis, d’autres assaisonnements sont possibles, pour remplacer le poivre… Je testerai prochainement !

Village de Noël en pain d’épices

J’adore le mois de décembre : Noël arrive, on décore le sapin et la maison et, surtout, on mange plein de trucs bons. Rien de mieux qu’une maison en pain d’épices pour un joli goûter, une maison qui sent bon et décorer une table de fête.

L’an dernier, j’avais fait la couronne de Noël imaginée par Fashion Cooking (http://www.fashioncooking.fr/2013/12/couronne-noel-pain-epices/ ). Elle avait tenu tout le mois de décembre et rendait vraiment bien ! En plus, j’avais eu les meilleurs retours sur le pain d’épices qui était très bon !

10843969_735893163164339_1733042817_n

Cette année, j’ai eu envie de faire un petit village de Noël. Non mais c’est vrai, pourquoi faire simple ? Maintenant qu’il est fait, je trouve le résultat vraiment chouette, mais les séances de montage m’ont quelque peu fait regretter cette bonne idée ! Heureusement, j’avais un super aide décorateur-monteur !

 

Côté pratique, j’ai fait le pain d’épices un matin et les décorations le soir, histoire que ça ait bien le temps de refroidir. Je n’ai pas fait un glaçage royal classique mais utilisé de la meringue powder, pour que  l’on puisse manger tout ça une fois les fêtes terminées. J’ai trouvé les éléments de décoration au Gâteau sous la cerise (http://www.legateausouslacerise.com/) , un magasin nantais spécialisé dans la pâtisserie, et chez Jeff de Bruges pour les éléments en chocolat.

Niveau quantités, j’ai pu faire plus de maisons que nécessaire (et ne garder que celles qui étaient franchement réussies) et plein de petits pains d’épices pour agrémenter nos cafés et thés du mois de décembre. En divisant par 2, vous aurez largement de quoi faire le petit village tel que présenté ici.

 

Ingrédients :

 

Pour le pain d’épices :

500 g de farine

150 g de beurre bien froid coupé en dés

2 cuillères à soupe de mélange pour pain d’épices (trouvable en épiceries fines ou chez Truffaut. Vous pouvez bien évidemment tenter un mélange maison, mais j’avoue ne pas m’être lancée dans cette aventure encore !)

2 cuillères à café de bicarbonate de soude (ou de levure chimique)

200 g de vergeoise blonde (ou de cassonade mais cela donne une pâte moins lisse avec des grains)

1 à 2 œufs

1 pincée de sel

110 g de Golden Syrup (trouvable au rayon anglo-saxon de la plupart des supermarchés et remplaçable par du miel d’acacia)

 

Pour le glaçage royal :

Glaçage royal à la Meringue powder :

1,5 cuillère à soupe de Meringue powder Wilton

250 g de sucre glace

3 cuillères à soupe d’eau (ou plus, jusqu’à obtenir la consistance voulue. J’en ai mis 6)

Glaçage royal au blanc d’œufs frais :

1 blanc d’œuf

300 g de sucre glace

 

Pour le socle en chocolat :

Environ 200g de chocolat au lait

 

 

La recette :

Préparation de la pâte de pain d’épices

Mettre la moitié de la farine et le beurre dans le bol d’un mixeur et mixez jusqu’à l’obtention d’un texture sablée.

Versez ce mélange dans un saladier et ajoutez-y le reste de la farine, les épices, le bicarbonate de soude (ou la levure) et une pincée de sel. Mélangez tout en versant le sucre.

Dans un autre saladier, battez un œuf et le Golden Syrup puis ajoutez-y le mélange sec tout en mélangeant avec une cuillère en bois. Agglomérez ce mélange entre vos mains pour former une boule de pâte. Si la pâte est trop sèche, battez le 2ème œuf et ajoutez-en un peu à la pâte jusqu’à ce que vous puissiez la travailler facilement (n’en ajoutez pas trop au risque qu’elle soit très collante, j’en ai eu besoin que de la moitié pour ma part).

Utilisez cette pâte immédiatement ou entourez-la de film alimentaire et conservez-la au frais jusqu’au moment de son utilisation.

village_01

Découpe des éléments et cuisson :

Préchauffez le four à 180°.

Abaissez la pâte sur un plan de travail fariné à l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur 6 mm d’épaisseur. C’est, je trouve, une épaisseur assez facile à travailler pour des maisons de la dimension que je souhaitais obtenir et pour les petits biscuits que j’ai fait avec le reste de la pâte. Pour le gabarit, j’ai aussi pioché celui de Fashion Cooking (http://www.fashioncooking.fr/wp-content/uploads/2012/12/Gabarit-maison-pain-epices.pdf) que j’ai préalablement réduit à la dimension voulue (soit une hauteur de 7 cm pour la façade).

Il faut décalquer sur du papier cuisson les différents éléments (façade, toit et mur) et découper ensuite les modèles. Posez les modèles sur la pâte pour découper les formes. Transférez chaque élément sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson ou sur une planche en silicone.

Si vous choisissez de ne préparer qu’une seule grosse maison, pensez à avoir un pain d’épices plus épais, sinon la structure ne tiendra pas (je pense qu’il faut au moins 1 cm d’épaisseur) et à préparer un peu plus de pâte.

 

Enfournez pour 6 à 9 min les différents éléments. Le pain d’épices, lorsqu’il est cuit est légèrement doré.

Laissez-les refroidir sur la plaque du four puis sur une grille à pâtisserie.

 

Comme je l’ai précisé  plus haut,  j’ai préparé mes éléments le matin et réalisé l’assemblage le soir, histoire que le pain d’épices ait bien durci.

village_02

Préparation du glaçage royal, assemblage des maisons et décoration :

Mettez les ingrédients de la recette choisie dans le bol du robot pâtissier ou dans un saladier et battez-les à vitesse lente pendant 6-7mn jusqu’à l’obtention d’un glaçage moelleux mais bien épais (lorsque vous retirez une cuillère de glaçage, un pic doit se former).

 

Une fois la bonne texture obtenue, prélevez la quantité dont vous avez besoin et couvrez-le reste du glaçage de film alimentaire posé à même le glaçage puis d’un torchon mouillé posé par-dessus et couvrez en plus le bol d’un film alimentaire par-dessus. Cela évite que le glaçage sèche (il reste même utilisable le lendemain, si on le conserve au réfrigérateur).

 

Mettez le glaçage dans une poche à douille et commencez l’assemblage des maisons en commençant par les murs et les façades. Servez-vous du glaçage comme de la colle. Pour cette étape, je vous conseille fortement de réquisitionner un commis !

Laissez sécher au moins une heure l’ensemble avant de mettre les toits (il faut que la structure se soit solidifiée). Assemblez ensuite les 2 parties du toit et posez la maison délicatement sur l’une des parties du toit. Cela a permis que le glaçage sèche sans que les 2 parties du toit ne dégringolent.

 

J’ai attendu le lendemain soir pour réaliser la décoration des maisons, histoire d’être bien sûre que tout était sec et consolidé.

Toujours à l’aide du glaçage royal, j’ai dessiné des tuiles, des fenêtres et des portes sur les maisons et divers motifs sur mes petits pains d’épices. J’ai aussi collé un mini-marshmallow sur chaque maison, en guise de cheminée.

 

village_06

 

Montage du village :

Comme j’avais envie de conserver un peu ce village et que le chocolat reste brillant, je l’ai tempéré. Si vous souhaitez dévorer le village rapidement, vous pouvez, je pense, juste faire fondre le chocolat au bain-marie.

Pour le tempérage : Faire fondre le chocolat au bain-marie jusqu’à ce qu’il soit à une température de 45 à 48°C. Transférez les 2/3 dans un saladier plongé dans un bain-marie d’eau glacée jusqu’à ce que sa température redescende à 26-27°C. Retirez le saladier du bain-marie glacé et ajoutez le 1/3 de chocolat encore chaud. La température doit remonter jusqu’à 29-30°C. Si  nécessaire, remettez un peu le chocolat à chauffer au bain-marie.

 

Sur une feuille de papier cuisson, étalez le chocolat sur un cercle du diamètre attendu. Mettez au frais pour qu’il durcisse.

 

Je me suis servie de chocolat pour fixer les différents éléments : les maisons, les éléments de décor, les amandes pour faire les sentiers, la noix de coco râpée sur le pourtour (qui n’était pas très net puisque je n’ai pas utilisé de cercle).

 

J’ai mis les différents éléments sous cloche, pour les protéger de la poussière. Nous pourrons donc dévorer le village après les fêtes !